Interview du mois : L’ASBL Corps-Art

Interview du mois : L’ASBL Corps-Art

/ Invité du Mois / Thursday, 18 February 2021 20:01

source photo: oeil d'humanité

Par Jean Paul HABIMANA

Pouvez-vous vous présenter brièvement ainsi que votre entreprise ?

Je m’appelle Harry Senga, je suis un Belge d’origine congolaise de 35 ans. L’ASBL Corps-Art a pour mission de promouvoir toutes les formes d’activités artistiques en offrant à chacun la possibilité de s’épanouir en approfondissant ou en développant une passion.

Quand avez-vous créé cette association et quelle est sa contribution au sein de la société ?

Initialement, l’ASBL a été érigée en 2012, mais nous avons commencé nos activités avec la création de Street Art Studio en 2014. Nous n’apportons rien de nouveau à la société, mais notre approche est différente. Nous voulons toucher un maximum de monde afin de créer un changement positif partout et pour tous les âges en soutenant des canaux de communication intergénérationnelles et interculturelles. Nous soutenons également des associations qui oeuvrent pour améliorer l’environnement social de chacun ou qui luttent contre l’inégalité dans le monde.

Quel est votre apport financier au niveau du personnel employé ?

Sachez d’abord que nous n’avons aucun but lucratif lié à nos activités, les personnes qui collaborent avec nous sont des indépendants, des volontaires ou des artistes. Nous n’avons pas pour objectif principal d’être un apport financier pour le pays, mais par contre nous sommes un soutien et une force morale considérable pour les personnes qui profitent de nos services.

Quelles sont les difficultés que vous éprouvez suite à la pandémie du COVID ?

Le premier confinement a été extrêmement dur, chaque année permet de couvrir ses frais sans marges et nous n’étions pas sûr de survivre, mais la mobilisation financière de nos membres nous a permis de subsister. Depuis, nous avons réduit toutes nos charges fixes sachant qu’une seconde vague était possible. Puis, contrairement au premier confinement, nous pouvons continuer à donner cours aux plus jeunes, ce qui nous permet d’assumer une partie de nos charges.


Comment voyez-vous la période post-covid ?

Je pense qu’elle se penchera vers un retour l’essentiel. Nous ne pourrons pas rattraper toutes les pertes occasionnées, mais nous pourrons déjà être contents si la situation revient à la normale en septembre. Nous nous adapterons à une situation inédite en faisant preuve de créativité, de détermination et de leadership.

Quelle a été la stratégie employée pour faire grandir votre entreprise et quels conseils pouvez-vous donner aux jeunes entrepreneurs ?

J’ai été pris de court lorsque j’ai lancé le projet Street Art Studio, du coup je n’avais pas de stratégies. J’ai travaillé d’arrache-pied une année sans m'arrêter pour mettre en place ce qu’il fallait pour qu’on tienne. Ensuite, j’ai automatisé tant que possible pour être efficace, car je travaille à côté en tant que freelance. J’ai fait des erreurs qui m’ont coûté en temps et en argent, mais elles m’ont aussi enseigné beaucoup de choses. Maintenant je travaille beaucoup avec des jeunes volontaires et ma structure est adaptée à une gestion qui peut se faire en moins de temps. Le conseil que je voudrais donner est avant tout de faire un projet qui vous passionnera, de bien le préparer et de vous lancer, car l’expérience vient de l’action.

Quand est-ce que l’idée d’être entrepreneur est venue et qu’est-ce qui vous a motivé ?

Depuis mon plus jeune âge, j’ai toujours voulu devenir acteur car je trouvais cela génial d’apprendre un maximum sur la vie, les métiers et l’humain. En grandissant, je me suis rendu compte que j’adore façonner mon chemin de vie et de travail. Je suis l’acteur de ma vie et entreprendre me permet de faire les choses telles que je les ressens.

Avez-vous quelque chose à ajouter ?

J’espère que cette interview aura été inspirante pour les lecteurs. J’invite un maximum de monde à découvrir www.streetartstudio.be si vous êtes de la région de La Hulpe et des alentours. Visitez également www.eight.world si vous cherchez une association avec un regard différent à soutenir. Je suis ambassadeur et je vous invite vivement à la découvrir, ça vaut le détour.

Please publish modules in offcanvas position.