Belgique : Député Bertin MAMPAKA (MR) champion de la lutte contre la discrimination envers les Afro-descendants

Belgique : Député Bertin MAMPAKA (MR) champion de la lutte contre la discrimination envers les Afro-descendants

Belgique : Député Bertin MAMPAKA (MR) champion de la lutte contre la discrimination envers les Afro-descendants

/ POLITIQUE / Tuesday, 15 June 2021 11:57

source image: lalibre.be

Par Jean-Paul HABIMANA, politologue 

Dans son combat contre la discrimination et pour le bonheur de chacun, le député Bertin MAMPAKA cherche le meilleur cadre pour atteindre ses objectifs. On peut inscrire son passage Centre démocrate humaniste (CDH) au Mouvement Réformateur (MR) dans cette volonté de cohérence politique avec les engagements en faveur du bien-être des Afro-descendants vivant dans la Région bruxelloise. 

Congolais de naissance (il est né le 6 avril 1957 à Kinshasa), le député Bertin MAMPAKA est belge par adoption étant issue de l’immigration. Cette condition ne l’a pas empêché d’avoir le parcours exceptionnel que l’on sait, étant actuellement le député bruxellois et le conseiller communal à la Ville de Bruxelles. Cela justifie son engagement en faveur de la diversité et du dialogue des cultures favorisant une meilleure intégration des afro-descendants belges.

Mais en dehors de celui-ci, les préoccupations du député MAMPAKA se portent vers les domaines économiques, logistiques, environnementaux, ainsi que le domaine sportif, où il a construit plus d’une dizaine d’infrastructures. 

C’est l’aboutissement d’une longue série de réussites politiques et sociales qui font de ce Bruxellois originaire de la RDC, d’où il est arrivé en 1979 comme étudiant, self-made-man cité aujourd’hui comme l’exemple de l’intégration.


Le Député MAMPAKA ; premier noir à être élu conseiller communal à la ville de Bruxelles

Il est le premier Noir à être élu conseiller communal à la Ville de Bruxelles en 2000. Il travaille, avec la Présidente du CDH Joëlle Milquet, au renouvellement du Parti Social-chrétien, le PSC. Après la débâcle électorale de 1999 et 2000, il devient le premier Noir à occuper les fonctions d’échevin (magistrat) à la ville de Bruxelles et le second dans la région de Bruxelles-Capitale. Une voie royale pour inscrire son nom par la suite comme député régional bruxellois avec un score de plus de 6 000 voix. Un plébiscite qui le place sixième élu, tous partis confondus, de la Région bruxelloise. 

En dehors de la politique, le député MAMPAKA est l’un des principaux animateurs de fora qui travaillent, tant sur le plan national qu’international pour l’unité des Africains. Une sorte de résurrection inespérée du panafricanisme incarné, au lendemain de la décolonisation, par des dirigeants tels que Kwame Nkrumah, Nasser, Barthélémy Boganda et, plus tard, Kadhafi. Ce dernier se battait, jusqu’à sa mort tragique, en 2011, pour son idée des États-Unis d’Afrique.

A ce titre, Député MAMPAKA était au rendez-vous du forum organisé à Tripoli par l’ancien Guide libyen en vue de discuter d’un avenir meilleur pour le continent et les conditions de retour des fils d’Afrique afin de contribuer à son développement. Cela s’inscrit aussi en droite ligne de l’engagement humanitaire de cet homme qui disait s’être lancé en politique « pour lutter contre la discrimination, la vexation et les insultes ».


Un engagement à la mémoire du père, de la patrie d’origine et de l’Afrique

« J’ai fait la politique pour honorer mon père », dixit le Député MAMPAKA. Une telle déclaration rehausse l’image de l’homme quand on sait l’importance que cela revêt dans les sociétés patriarcales africaines. Ayant une bonne connaissance du milieu pour y avoir travaillé sur plus de quatre décennies, le Député MAMPAKA utilise sa politique comme un sacerdoce pour lutter énergiquement contre la discrimination, la vexation et les insultes. La perception qu’il a d’une société belge dont une partie ne porte pas dans son cœur les citoyens issus de l’immigration est confortée par la BNB (Banque nationale de Belgique) dont un rapport récent épingle la Belgique comme étant le mauvais élève de l’Union européenne en matière d’intégration des immigrés sur le marché du travail.

Il a, pour cela, trouvé le cadre propice en ralliant le parti MR dont les vues sur l’immigration s’inspirent de la position européenne rédemptrice prônant une réparation du tort subi par la colonisation sur près de deux siècles : « Au sein de notre parti, nous défendons les immigrés et souhaitons qu’ils soient accueillis dignement et proposés aux mêmes droits que les Belges. » 

La position égalitaire du Parti Libéral est ainsi celle qui convient le mieux au combat droit-de-l’humaniste du Député MAMPAKA qui revendique que « chaque personne a le droit de s’intégrer dans la société belge conformément aux lois en vigueur » et dont un des membres influents, Georges-Louis Bouchez, déclare haut et fort qu’il « est dans l’intérêt de tous de lutter contre les discriminations faites aux personnes d’origine étrangère. »

Cette formation prônant l’égalité entre tous les Belges, indépendamment de leur origine ou de leur couleur, a milité activement pour la régularisation massive, ce qui a profité de facto à 58 000 personnes sans papiers. Un succès qui est aussi celui du Bertin MAMPAKA qui n’a cessé de revendiquer la régularisation massive et à s’opposer à la politique du PS et d’Écolo qui s’inscrivent en porte-à-faux par rapport à celle du MR. 

Par ailleurs, le Député MAMPAKA est convaincu que l’intégration et l’accès au marché du travail passent par la possibilité de se former dans les universités belges. Son parti le MR est d’avis selon lequel l’approche américaine présente la compétitivité sur le marché du travail comme une nécessité, en permettant aux immigrés de contribuer activement à l’économie belge.


Un message fort pour les congolais

Enfin, sur la situation dans son pays d’origine la RDC, le Député MAMPAKA pensent que les Congolais doivent se battre pour lutter contre l’instabilité. Celle-ci à un prix : se battre contre toutes les formes d’injustice, comme le fait MAMPAKA, s’impliquer dans la politique, s’instruire mais surtout produire, en s’opposant vol systématique par les multinationales des richesses de la RDC. Le Député MAMPAKA pense que le soutenir dans ses idées et dans ses actes est la meilleure manière de provoquer le changement positif et de mettre fin à l’instabilité dans son pays d’origine qui, une fois bien gouverné, bien géré, pourrait venir en aide aux pays voisins.

Please publish modules in offcanvas position.