RDC : Plus de 60 jours d'État de siège militaire à l'Est du pays, le bilan divise l'opinion

RDC : Plus de 60 jours d'État de siège militaire à l'Est du pays, le bilan divise l'opinion

RDC : Plus de 60 jours d'État de siège militaire à l'Est du pays, le bilan divise l'opinion

/ POLITIQUE / Wednesday, 21 July 2021 18:06

source photo: https://afridesk.org/

Par Gloire Malthus

Pour la deuxième fois, le congrès de la République démocratique du Congo vient de décider de la prorogation de l’État de siège dans les Provinces du Nord-Kivu et ITURI en proie à l’insécurité qui ne disait plus son mot à l’Est du pays. L’administration civile et les compétences pénales des tribunaux civiles ont été transférées aux juridictions militaires, ayant pour rôle de mettre fin à la réfraction ; cependant cet objectif de 30 jours renouvelable pour 15 jours par les élus du peuple en congrès divise l’opinion en RDC.

Pour le journaliste Nicaise KIBELBEL, l’installation des autorités militaires a pris pratiquement 1 mois. Il félicite le Gouverneur militaire, qui a fait Masisi Rutshuru Beni en promettant de s’installer dans le BENI pour booster les opérations SUKOLAI dans la région de BENI et SAFISHA dans la province de lITURI. Pour lui, le premier mois a été consacré à la sensibilisation de groupes armés.

« Nous avons appris qu’il y a eu un transfert des tueries vers lIturi, il frappe en désordre, c’est qu’il craint déjà les opérations militaires des forces régulières. Le Gouverneur militaire, le Générale Constat NDIMA KONGBA promet de s’installer dans la région de Beni pour les opérations SUKOLA I et le Général Jean Robert KASONGO a installé son État »

Pour améliorer les résultats, ce journaliste d’investigation propose beaucoup de choses à la fois : notamment le moral des troupes, la collaboration avec la population, les moyens logistiques, la formation des petites unités spéciales adaptables à l’infiltration dans la guerre asymétrique que l’ennemi impose aux forces armées de la République Démocratique du Congo

Depuis quelques jours, l’ennemi a intensifié ses pièges des bombes artisanales contre les citoyens notamment dans la région de Beni et Ituri.

 Par exemple dans le Beni, près de 10 personnes ont été victimes de ces pièges assimilables à un mode opératoire à la fois de guérilla et djihad. Des cas les plus récents, c’est en chefferie de WALENDU PINDI l’après-midi de mardi,  70km Bunia, chef-lieu de la Province de lturi dans le Nord-Est du pays

Marion NGAVGHO coordonnateur de la synergie de lutte anti-mine SYLAM conseille la population à la vigilance à l’occasion de la journée internationale de la destruction des armes légères et petits calibres le 09 juillet.

Selon pierre BOISSELET, responsable du baromètre Sécuritaire du Kivu, un projet de l’Université de New-York et Human Right Watch repris par nos confrères de la DW, « on peut penser que l’annonce de l’État de Siège a renforcé cette motivation de terroriser »

Dans la logique de l’Union de la presse du Congo, section Provinciale du Nord-Kivu UNPC, l’appel à un sens de responsabilité Journalistique est de plus renforcé à ne pas accorder plus de poids à la campagne que tenterait d’imposer ces rebelles qui du reste seraient pris en tenaille par les forces de défenses et de sécurité congolaises

Please publish modules in offcanvas position.