L’Afrique veut arracher 4 places à l’ONU 

L’Afrique veut arracher 4 places à l’ONU 

L’Afrique veut arracher 4 places à l’ONU 

/ POLITIQUE / Wednesday, 29 September 2021 13:12
source photo: DW

Par Gloire MALTHUS
C’est en marge du 76ème sommet des Nations Unies que le Président en exercice de l’Union Africaine l’a insinué au cours de son discours. Pendant une semaine à dater du 21 septembre 2021, 193 représentants des pays membres de l’ONU vont défiler à la tribune de l’ONU dont la moitié physiquement 

De sa prise de parole pour la deuxième fois du haut de cette tribune, le Président Félix TSHISEKEDI a non seulement demandé deux places de membres permanents et deux autres de non permanents à l’Assemblée Générale des Nations Unies, il a aussi réclamé le veto reconnu aux grandes puissances qui siègent de façon permanente.

Au lendemain de cette allocution, cette prise de position en faveur de l’Afrique est diversement commentée dans la presse sur le continent noire.

Alors qu’actuellement cette assemblée compte 15 membres parmi lesquels 5 permanents et 10 non permanents qui siègent pour un mandat de 2 ans, des questions fusent de partout sur la position géostratégique actuelle qu’occupe l’Afrique vis-à-vis du vieux continent, de l’Asie ou de l’Amérique pour mériter cette place de choix.  Il devra à cet effet faire face aux puissances comme la Chine, les États-Unis d’Amérique, la France, le Royaume-Uni et la Russie ; sachant bien que cette assemblée l’Afrique n’est représentée que par deux pays sur la dizaine de membres non permanents. 

Le discours, à ce point de vue a donc été « apodictique » soulève Fulgence, étudiant en faculté de Sciences de l’Information et de la communication de l’Université de Goma à l’Est de la République Démocratique du Congo. Pour lui, comme pour bon nombre des jeunes africains, il s’agit d’une utopie de croire que l’Afrique pourra bousculer les sièges à l’ONU en sa faveur.

Au cours de cette session encore, comme au 75ème sommet de l’année dernière, le Président de la République Démocratique du Congo, renouvelant son plaidoyer pour l’Afrique a réitéré la candidature de son pays pour siéger au prochain mandat comme membre non permanent de l’Assemblée Générale de l’ONU

Pendant près de 30 minutes cette année, le patron de la présidence tournante de l’organisation panafricaine a axé son discours à vanter les mérites que son pays et le continent continuent à gagner dans le concours des nations, notamment sur le plan sécuritaire, démocratique et diplomatique, au-delà des coups d’État dont ont été victime certains Président africains ces derniers mois.

Il demeure tout de même remarquable que la quasi-totalité de pays d’Afrique reste confrontée à la résurgence de la pandémie à Covid-19 ; le Président de l’UA en a, à cet effet appelé à la solidarité internationale pour relever le défi.

Please publish modules in offcanvas position.