RDC : La Marche anti-CENI unit enfin Joseph KABILA et Martin FAYULU derrière l’Eglise

RDC : La Marche anti-CENI unit enfin Joseph KABILA et Martin FAYULU derrière l’Eglise

RDC : La Marche anti-CENI unit enfin Joseph KABILA et Martin FAYULU derrière l’Eglise

/ POLITIQUE / Tuesday, 16 November 2021 10:09
source photo: DRC actu
 
Par Gloire MALTHUS
 
C’est l’une de premières fois que la nouvelle configuration de l’opposition politique congolaise apparait dans les rues de Kinshasa, la capitale du pays.

La politique est dynamique, dit-on, la preuve : le Front commun pour le Congo (FCC) de l’ancien Président Joseph KABILA et le camp LAMUKA de Martin FAYULU sont plus que jamais ligués pour faire opposition farouche à l’actuel Président Félix TSHISEKEDI. Et presque comme toujours, un terme les unit, c’est celui de : « Force Politique et Sociale de la Nation »

Après plusieurs mois qu’ils ont joué aux abonnés absents dans leur maquis, aussitôt que leur plateforme a été stratégiquement écartée du pouvoir en place, la presse nationale et internationale met un accent particulier sur la présence au cours de la marche de samedi 13 novembre 2021 figures emblématiques du Front commun pour le Congo, 

C’est le cas de Emmanuel SHADARY, secrétaire Général du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD) du Sénateur Joseph KABILA, Raymond TSHIBANDA, son ancien Ministre des Affaires Etrangères, Ferdinand KAMBERE, porte-parole et toutes les autres figures emblématiques de ce que le régime en place appellerait « la kabilie »

« Parce qu’ils ne respectent pas les lois fondamentales, parce qu’ils ne veulent pas construire la nation, parce qu’ils prennent la loi de la dictature, refusent le consensus, parce que l’avenir de nos enfants est en danger, nous sommes tous dans la rue contre ces abus » a écrit par exemple la Sénatrice Francine MUYUMBA proche de Joseph KABILA sur ses comptes officiels

Mais pour le Comité de l’Apostolat des Laïcs Catholiques du Congo CALCC (au sein de l’Eglise catholique) et le Ministère Laïc Protestant MILAPRO (au sein de l’Eglise Protestante) qui sont les vrais organisateurs de la manifestation, il faut intégrer dans les revendications, par exemple la question de la gratuité de l’enseignement de base en RDC qui a bâclé depuis que l’actuel président est au pouvoir. Cette année scolaire encore, depuis octobre, les écoles publiques n’ont pas encore ouvert leur portes, les enseignants réclament des conditions sociales adéquates, l’insertion des nouvelles unités sur la liste de paye et la suppression des zones salariales/

Cependant, le vrai discours pour tourne autour de « la dépolitisation de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI », bref les manifestants contestent contre la présence de Denis KADIMA à la tête de la Centrale électorale congolaise soupçonnant une préparation de fraude électorale en faveur du pouvoir en place

Denis KADIMA, à la tête d’une commission de 12 sur 15 membres est présenté comme proche du Président Félix TSHISEKEDI, ce soutien sa remise en cause par les manifestants

Près de 800 jours avant les élections générales en RDC, la composante de « 8 Confessions Religieuses congolaises au sein de la CENI » était divisée au sujet de la candidature de KADIMA, mettant dos à dos le bloc Eglise catholique et protestante d’un côté et les 6 autres confessions religieuses d’un autre

Ce bras de fer de la formule « 6 contre 2 », soutenu par Moise KATUMBI, Martin FAYULU et Joseph KABILA, va-t-il accoucher cette fois les élections apaisées et incontestées cette fois-ci ? 

Please publish modules in offcanvas position.