L’évolution et la propagation du covid-19 au Sénégal

L’évolution et la propagation du covid-19 au Sénégal

L’évolution et la propagation du covid-19 au Sénégal

/ Santé / Tuesday, 12 January 2021 21:03

Par Ousmane DIO

Le 31 décembre 2019, les autorités chinoises ont informé l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de nombreux cas de pneumonie d’origine inconnue survenus dans la ville de Wuhan, Province d’Hubei. Rapidement, le virus en cause est identifié et nommé COVID-19. En janvier, des nouveaux cas ont été rapportés en dehors de la Chine, notamment en Thaïlande, au Japon et en République de Corée. L’épidémie est alors classée comme urgence de santé publique à portée internationale par l’OMS. Concernant le Sénégal, l’OMS avait identifié 45 districts prioritaires pour faire face à cette épidémie sur 78 que compte le pays.Dans le cadre de la surveillance de l’épidémie, la cellule d’alerte du Ministère de la Santé et de l’Action sociale (MSAS) a contacté le district sanitaire de Dakar-Ouest le 28 février 2020 pour un cas suspect de COVID-19. L’information est venue d’un médecin privé travaillant à SOS Médecin. Le cas a été testé positif au virus et le Centre des Opérations d’Urgence Sanitaire du Sénégal (COUS) a été activé. Un groupe multisectoriel de coordination opérationnelle a été mis en place.

Figure 1 : La pyramide sanitaire du Sénégal. MSAS : ministère de la Santé et de l’Action sociale ; DGS : direction générale de la santé ; DES : direction des établissements de santé ; RM : régions médicales ; EPS : établissements de santé ; DS : districts sanitaires ; PS : postes de santé ; CS : cases de santé ; MR : maternités rurales. 

Ibrahima Diouf, dans son article intitulé « Gestion de la pandémie COVID-19 au Sénégal COVID-19 » et paru dans le journal Elsevier explique que, pour faire face à l’évolution de la pandémie, le pays a entrepris de mener diverses actions dont une réunion extraordinaire du Comité national de gestion des épidémies (CNGE) le 20 janvier avec l’activation des différentes commissions, élaboration d’un plan national de préparation et de riposte face à la pandémie COVID-19, activation du centre des opérations d’urgence sanitaire (COUS) le 2 mars, suivi de réunions entre les Comités régionaux de gestion des épidémies (CRGE) en visioconférence pour faire le point sur la situation épidémiologique. 

Par ailleurs, une série de mesures gouvernementales sont mises en place par le président de la République, MackySall dont la fermeture des écoles, des universités et tous les lieux publics (mosquées et églises), l’interdiction des manifestations publiques, la fermeture des frontières aériennes et terrestres, le port de masque rendu obligatoire dans les transports en commun. 

Pour montrer l’évolution de la pandémie au sein de la population, nous avons fait des simulations avec les données recueillies par l’université de Johns Hopkins. Grâce à cela, nous pouvons observer un nombre de décès assez faible enregistré au Sénégal, contrairement à certains pays comme les USA, le Brésil, l’Inde où cette maladie fait des ravages. 

A ce jour, le Sénégal compte : 15 551 cas déclarés positifs, 14 254 cas de guérison et 321 décès et dont 975 sous traitements, selon le communiqué du MSAS du 25/10/2020.

Please publish modules in offcanvas position.