Approche de non–dualité « advaïta »

Approche de non–dualité « advaïta »

Approche de non–dualité « advaïta »

/ SOCIETE / Monday, 21 June 2021 17:50
source photo: Sticker Ying Yang

Par Aline Frati 

Issu de l’inde, cet enseignement millénaire ne dépend pas d’un contexte religieux, historique ou d’une quelconque croyance. Il est à la portée de chacun et fait partie du patrimoine universel. Cette approche aujourd’hui s’appuie sur les pensées transmises par Jean Klein. Transmis traditionnellement par voix orale. Cet enseignement est basé sur l’écoute. De cette écoute libre de toute interférence découle une compréhension instantanée de notre nature profonde libre de tout conditionnellement. Cette approche pointe directement vers notre vraie nature, la conscience sans objet, support de notre expérience. C’est une voie directe qui procède par l’élimination de ce que nous ne sommes pas.

Ce que nous sommes véritablement, nous ne le connaissons pas, nous ne pouvons pas le connaître par le mode habituel de la pensée. Cela ne laisse pas penser, parce que nous le sommes. Le mental, intellect inclus, en changement perpétuel ne peut nous conduire à notre véritable nature, parce qu’il est limité en tant qu’objet, il est lié au temps. C’est un objet utile pour fonctionner dans la vie de tous les jours ; il a besoin d’être informé de ce qui existe au-delà de lui, l’intemporelle présente, la conscience. Généralement, lorsqu’on dit je me « connais », nous nous référons à la mémoire, au passé, à nos habitudes qui avec le temps sont devenus des reflexes conditionnés, en quelque sorte des automatismes. Ces états sont schémas inscrits dans le « corpsmental » sous formes de blocages. Ils sont, la plupart du temps, acquis pendant l’enfance et se prolongeant dans la vie adulte.

Nous appelons cela la personnalité ou nous disons alors : « c’est ma nature, ce sont des états qui se rajoutent à ce que nous sommes profondément. » L’énergie subtile du corps est paralysée par les tensions neuromusculaires. A travers ces accumulations et en vivant localisé dans la région cérébrale, nous vivons dans un monde d’idées et de concepts. Le corps aussi est devenu un concept, une idée au lieu d’être quelque chose de vivant, quelque chose de ressenti. C’est seulement dans l’écoute sans anticipation, sans choix, que cette énergie originelle peut être ressentie. Dans cette écoute, en laissant la sensation corporelle se déployer, nous sommes plus complices de nos réactions. Lorsque le corps « mental inclus » est en expansion, le monde égotique se libère et nous sommes alors ouverts à des dimensions de compréhension plus profondes. Cette compréhension profonde amène une rectification sur le plan phénoménal, dans l’action, dans les événements de la vie de tous les jours. Nous sommes alors présents à nous-mêmes et à notre environnement.

Please publish modules in offcanvas position.