La célébration de la fête de Tabaski en Afrique

La célébration de la fête de Tabaski en Afrique

La célébration de la fête de Tabaski en Afrique

/ SOCIETE / Friday, 10 September 2021 16:18
source photo: Les Panafricaines
Par Moussa Diallo

La fête de la Tabaski, communément appelée fête du mouton ou « l’Aïd el-Kébir » en arabe, est une pratique purement religieuse dont l’origine remonte au prophète Ibrahima.

La Tabaski serait effective deux mois et dix jours après le ramadan. Cette date coïncide aussi avec le pèlerinage à la Mecque dédié aux musulmans du monde entier qui ont les moyens ( physiques et financiers ) d’effectuer le voyage . Le pèlerinage à la Mecque est un des piliers de l’islam.

Comment est pratiquée la Tabaski en Afrique ? 

La Tabaski a un fondement religieux, mais sa célébration est différente d’une région à l’autre. Pratiquement l’immolation de mouton et la prière sont faites par tout le monde . Les activités liées à la prière de l’Aïd el-Kébir ont une connotation traditionnelle qui varie d’un peuple à un autre.

Pour la plupart, il s’agit de retrouvailles familiales. La Tabaski a le don de réunir les membres d’une même famille. Ceux qui sont partis depuis longtemps soit à l’émigration soit à la recherche d’emploi se retrouvent pour partager la célébration de la fête. Ce n’est pas seulement la fête du mouton. Les parents d’une même famille et des générations d’un même acabit s’accommodent à une certaine solidarité . Chacun apporte de la viande de son mouton à partager avec les riverains, les voisins quelle que soit l’origine .

Tôt le matin, enfants , vieux, vieillards s’habillent dans de beaux habits pour se rendre à la place publique préparée pour la circonstance . Les nattes sont étalées au sol attendant l’arrivée de l’imam pour diriger la prière de l’Aïd el-Kébir. A la fin de la prière, il sensibilise les fidèles sur la qualité du mouton qui peut servir de sacrifice le jour de l’Aïd el-Kébir . L’imam immole son mouton et ordonne les musulmans d’en faire autant.

A la maison, le chef de famille s’entoure de sa progéniture pour accomplir son devoir religieux. Après les repas , c’est le temps des visites aux domiciles des voisins pour implorer le pardon des proches .Pour les enfants c’est le moment des étrennes . Les enfants gagnent les rues tout comme les adultes. Beaucoup de fidèles pensent que le fait de trouver un gros bélier est une compétition. Chacun vante son mouton. Beaucoup de chefs de famille surévaluent leurs possibilités économiques et se mettent les créanciers sur le dos. Cela peut paraître conflictuel. Cette fête est celle des enfants. Ils se délectent et prennent du plaisir, une joie de vivre même si c’est pour trois jours .Pendant trois jours c’est l’effervescence dans les maisons et les rues . Les beaux habits sont arborés. La fête est totale. Les prières sont formulées tout au long de la Tabaski.

Fait Par Moussa Diallo

Please publish modules in offcanvas position.