Ethique et morale: confusion?

Ethique et morale: confusion?

Ethique et morale: confusion?

/ Tribune Libre / Wednesday, 28 April 2021 13:36
source photo: https://cortecs.org/ethique-et-morale/
Par Jean Paul HABIMANA
La déontologie trace l’ensemble des règles et des devoirs qui régissent une profession en fonction de ses objectifs tandis que l’éthique détermine ce qu’il faut faire. L’éthique est souvent confondue avec la morale. Bernier distingue les deux : « La première dicte des règles de conduite tandis que la seconde privilégie l’adhésion volontaire à des valeurs hiérarchisées en système dans le but de faire le bien ».

La confusion entre l’éthique et la morale est souvent présente, bien qu’elles partagent toutes les deux le fait qu’elles soient liées aux usagers et aux mœurs. Dans un souci de différenciation, André Lalande définit l’éthique comme « une science ayant pour objet le jugement d’appréciation en tant qu’il s’applique à la distinction du bien et du mal. Elle se distingue de la morale, qui correspond à l’ensemble des prescriptions admises à une époque et dans une société déterminée, l’effort pour se confronter à ces prescriptions, l’exhortation à les suivre » . Les deux termes sont inséparables et parfois se chevauchent.

C’est ainsi que nous utiliserons ces deux notions indifféremment. Edgar Morin écrit qu’« on cherche souvent à distinguer éthique et morale. Disons éthique pour désigner un point de vue supra ou méta individuel, moral pour nous situer au niveau de la complexité dans ce sens qu’elle affronte souvent l’ambiguïté et la contradiction ». Le même auteur va plus loin en utilisant la notion « d’éthique complexe » : « L’éthique complexe propose la souveraineté de la raison, qui est la folie, l’amour, la poésie, qui sont toujours présents et actifs. Elle vise une sagesse qui n’est pas dans l’impossible vie rationnelle, mais dans l’auto élucidation et la compréhension ».
L’éthique résiste à la haine, au mensonge, à l’incompréhension, à la barbarie, c’est ainsi que le même auteur considère le pardon comme pari d’éthique. Le pardon véritable comme celui de la fille d’Albo Moro, qui s’est rendue en prison pour voir celui qui a tué son père. Ce sont en fait les victimes qui peuvent susciter le repenti. E. Morin va plus loin quand il aborde le pardon politique : « L’octroi du pardon en politique, on peut se réduire du calcul, encore qu’il le comporte ». Le cas de Nelson Mandela qui s’est fixé comme objectifs de rassembler distinction aucune : l’égalité des noirs et des blancs. Quant à Mandela, la vengeance pourrait conduire au désordre dans le pays. Il partage en fait l’héritage universaliste du marxisme. L’éthique de l’information journalistique, la vérité, l’objectivité, par opposition, évite le mensonge, la haine, l’incompréhension. L’objectivité est l’un des piliers de l’éthique de l’information : « Bien qu’il ne constitue pas un principe de sélection en soi, le devoir d’objectivité du journaliste, ou de l’entreprise d’information qui l’emploie, intervient dans le processus d’observation du champ des événements. Il consiste à relever les faits et à établir la part des commentaires ou des appréciations qui les accompagnent inévitablement dans le contexte où ils s’exercent. Le devoir d’honnêteté conduit à une prise de conscience de la nature des connotations dont un message peut être l’objet dans son environnement de la part de ses sources et de ses témoins. L’éthique et la morale sont deux concepts inséparables de façon à ce que l’un puisse être utilisé à la place de l’autre.

 

Please publish modules in offcanvas position.