Diplomatie : les relations franco-algériennes sont de nouveau au beau fixe

Diplomatie : les relations franco-algériennes sont de nouveau au beau fixe

Diplomatie : les relations franco-algériennes sont de nouveau au beau fixe

/ POLITIQUE / Thursday, 13 January 2022 08:34

source photo: 20 minutes

Par Gloire MALTHUS

L’année 2022 s’annonce plutôt prometteuse entre Alger et Paris après une fin de 2021 tout agitée. L’Algérie vient d’autoriser le retour de son Ambassadeur à Paris après qu’elle l’ait rappelé le 02 octobre à la suite d’une crise diplomatique entre les deux pays pour « concertation ».

Enfin l’Ambassade de ce pays Nord-Africain pourrait de nouveau rouvrir ses portes a annoncé Alger, quelques mois après que l’Algérie a laissé sous silence le tollé qu’a engendré les propos d’Emmanuel Macron et sa réponse à ce sujet dans la presse nationale et Internationale.

Des questions restent pendantes au regard de la position jugée trop prudente qu’a pris l’une ou l’autre partie dans la crise au sujet du rôle que la métropole ou la colonie aurait joué dans le rétablissement de la vérité sur les exactions commises dans la lutte pour l’indépendance de l’Algérie.

En effet, dans sa décision du samedi 2 octobre, Alger rappelait « pour consultations » son ambassadeur à Paris, Mohamed Antar Daoud, justifiant ce geste par le« rejet de toute ingérence dans ses affaires intérieures » et ce, faisant suite aux « déclarations que le journal Le Monde aurait attribuées au président français, Emmanuel Macron ; déclarations selon lesquelles l’Algérie serait construite après son indépendance en 1962 sur fond d’un régime « politico-militaire » ainsi que sur « une histoire qui ne s’appuierait pas sur la vérité », plutôt sur « un discours haineux contre la France ».

Après avoir rappelé son représentant à Paris, Alger s’est également montré furieux et estimé que ces propos portaient atteinte à la mémoire de près de 5,63 millions d’algériens, martyrs, qui ont péri dans la lutte indépendantiste pour la libre Algérie.

Les propos de Macron - qu’il a tout de suite d’ailleurs regretté - dans ses relations avec Alger, jusqu’à fournir des explications avec un mea culpa ; ne sont pas apparemment le seul motif ayant conduit à ce rappel de l’ambassadeur algérien de Paris.

Des médias locaux, au parfum de la crise franco-algérienne ont soulevé, en outre, que l’Elysée aurait aussi réduit le nombre de passeports que ce pays européen devrait octroyer aux citoyens algériens soucieux de regagner la France pour des motifs non encore élucidées.

Pour protester contre cette position unilatérale de Paris, Alger avait déjà invité à son Ministère des Affaires étrangères l’Ambassadeur de la France en Algérie François Gouyette afin de lui signifier formellement son désaccord face à la conduite du Président Macron.

De l’autre côté, il convient de se poser des questions sur le pourquoi de l’interdiction, jusqu’ici officieuse, par l’Algérie pour les aéronefs français de survoler le territoire algérien, sachant bien qu’il s’agit d’un passage des troupes françaises en partance pour le Mali dans l’opération Barkhane menée par la France en Afrique de l’Ouest.

Please publish modules in offcanvas position.