frnlen

La migration au cœur du Sommet des Amériques 2022

La migration au cœur du Sommet des Amériques 2022

La migration au cœur du Sommet des Amériques 2022

/ SOCIETE / Monday, 13 June 2022 21:23

source photo: DW

Par Jeff THES

Cette année, s’est tenu le 9ème Sommet des Amériques s’est déroulé à Los Angeles, USA, sous la direction de l’actuel président américain, Joe Biden, du 6 au 10 juin. Un moment pour les participants de se prononcer sur des problèmes fondamentaux dont la Migration auxquels font face les pays de la région.

C’est sous un ton polémique que s’est déroulé l’édition 2022 du Sommet des Amériques à Los Angeles. Elle a ouvert la voile sur un continent divisé entre le clan Biden et les partants de la coopération Sud-Sud que sont les gouvernements cubain, Nicaraguayen et vénézuélien que Washington avait choisi d’exclure à ce moment au combien important pour la survie de tous les américains. L’événement se veut l’étalage d’un cahier de doléances sur les questions comme l’insécurité, la démocratie mais aussi et surtout la Migration. S’il y a bien eu une sortie commune, certains pays dont la République Dominicaine se montrent très retissant.

Il n’est un secret pour personne que la migration constitue le plus grand fléau que connaissent les pays nord-américains et certains sud-américains, avec la misère, l’insécurité et la montée du niveau de corruption dans la région. On se souvient encore de la fameuse affaire du pont de Del Rio. Des milliers de migrants y venant fuyant entre autres Haïti, la République Dominicaine, le Honduras, le Venezuela, le Nicaragua, en quête d’une vie meilleure, se voient refuser la réalisation de leur « Rêve américain » à cette frontière mexico-américaine après avoir été maltraités par les gardes américaines. D’où la nécessité de placer cette question centre des débats à ce sommet. Malheureusement, le constat est que l’événement était loin d’être inclusif. Mexique s’était vu obligé de décliner l’invitation de son grand voisin à prendre part ce qui devrait être le rassemblement de la zone, en guise de protestation contre les critères qui ont exclu certains régimes jugés autoritaires par l’administration Biden. Le Mexique a toutefois, signé la conclusion.

Mesures et perspectives

« Aucun pays ne doit être seul …..» a lancé le chef d’Etat américain, en bon conquérant. Une enveloppe de 314 millions de dollars alloués par la Maison Blanche en aide à 6 millions vénézuéliens qui auraient fui leur pays, élargissement du chiffre des travailleurs pour les haïtiens d’Haïti et d’Amériques du coté de gouvernement de Biden. Les américains ont promis d’accueillir un total de 20000 réfugies de l’Amérique Latine tandis que le Canada est disposé à accueillir plus de migrants que prévu. Et le respect de la démocratie devrait être l’un des éléments pour combattre les problèmes du continent avec de l’entraide. Cependant, rien ne semble justifier la présence du premier ministre Ariel Henry, indexé dans l’assassinat dans du président Jovenel Moïse qui l’avait nommé, indifférent à la tête d’un pays segmenté par des gangs, si ce n’est une décision propre du président américain pour affirmer son support à cet homme qui dirige Haïti depuis près de 6 mois sans aucune forme de mandat. Notons que c’est pour la première fois que les USA ont reçu ce sommet de la première édition de 1994 à Miami.

Please publish modules in offcanvas position.