Hommage à l’Abbé Emmanuel Rutsindintwarane

Hommage à l’Abbé Emmanuel Rutsindintwarane

Hommage à l’Abbé Emmanuel Rutsindintwarane

/ DIASPORA ACTUALITE / Monday, 04 January 2021 14:01

L’Abbé Emmanuel Rutsindintwarane nous a quittés le 28 décembre 2020 à l’âge de 62 ans. Grand intellectuel, homme intègre que les Rwandais pourraient appeler d’un terme non traductible dans aucune langue étrangère, un « Imfura », et ami d’enfance, il était comme un frère. Ordonné prêtre le 15 août 1991 à Rwesero après ses études de philosophie et de théologie en RDC (ex-Zaïre), il était curé de la paroisse de la cathédrale de Byumba. Son parcours scolaire, académique et pastoral est impressionnant. Retour sur une brillante carrière qui aurait pu le propulser au sommet de la hiérarchie catholique rwandaise.

Dans la vie, parfois un ancien camarade d’école peut être comme un frère. Les liens peuvent être d’autant plus forts quand on partage les mêmes passions et la même vision sur l’humanité. Emmanuel Rutsindintwarane et moi sommes nés dans la même année à un mois de différence. De la 3ème à la 6ème année à l’école primaire de Rwesero, nous étions dans la même classe. Après l’école primaire, il a été admis au Petit Séminaire de Rwesero et moi au Collège Saint André de Kigali. Après le Petit Séminaire de Rwesero, il est entré au Grand Séminaire de Nyakibanda et moi à l’Université Nationale du Rwanda (UNR) à Butare.

Après deux ans à Nyakibanda, Emmanuel est venu me rendre visite au campus universitaire de Ruhande à Butare. Il est venu me voir à pied après avoir parcouru une dizaine de kilomètres séparant

Nyakibanda de la ville de Butare. Je l’ai emmené à l’hôtel Ibis où nous avons partagé de la bière Primus et les fameuses boulettes dont la maison des Campion, propriétaires de l’hôtel Ibis, avait le secret. Après quelques verres partagés dans la convivialité, Emmanuel me dit : « Léo, tu vois, nous portons des chaussures ». Je réplique : Pourquoi tu me dis ça ? « A l’école primaire nous étions tous pieds nus ». Effectivement, nous étions tous pieds nus y compris les enfants des notables de la région dont faisait partie son père, ancien professeur au Petit Séminaire de Rwesero et haut magistrat à Kigali. Nous portions tous un uniforme et le port de chaussures à l’école primaire était interdit pour ne pas froisser les enfants des paysans qui ne pouvaient pas s’en procurer. L’égalité pour tous était de rigueur. Puis au fil de la discussion, Emmanuel me sortit une histoire qui m’a fait bondir : « Léo, je vais quitter le Grand Séminaire de Nyakibanda car je ne m’y sens pas bien ». Pourtant à l’époque, le Grand Séminaire de Nyakibanda était dirigé par l’Abbé Augustin Misago, futur évêque du diocèse de Gikongoro et qui connaissait bien ses parents. Mgr Augustin Misago a été Recteur du Petit Séminaire de Rwesero. Emmanuel ne m’a jamais révélé les vraies raisons qui l’ont poussé à quitter le Grand Séminaire de Nyakibanda. Je l’ai prévenu que son père, très catholique pratiquant et ancien professeur au Petit Séminaire de Rwesero, n’allait pas être content de sa décision.

Il quitta effectivement le Grand Séminaire de Nyakibanda et retrouva un poste d’inspecteur des finances au ministère des finances et de l’économie à Kigali, mais pas pour longtemps. Il fut de nouveau rattrapé par la foi et quitta le ministère des finances pour poursuivre ses études sacerdotales en RDC (ex-Zaïre), à Murhesa pour la théologie et à Cibanda-Bungwe pour la philosophie avant d’être ordonné prêtre le 15 août 1991 à Rwesero.

Il a commencé sa vie pastorale à la paroisse de Burehe dans le diocèse de Byumba, puis au Petit Séminaire de Rwesero avant d’être nommé à la paroisse de la cathédrale de Byumba, dont il était curé jusqu’à sa disparition. Après la guerre au Rwanda en 1994, il avait participé au redémarrage des activités du diocèse de Byumba dans les différentes paroisses, les écoles et le Petit Séminaire de Rwesero. Il a même « dirigé » le diocèse de Byumba à partir du 7 juin 1994 jusqu’à la nomination d’un administrateur apostolique le 11 novembre 1994, en l’occurrence Mgr Fréderic Rubwejanga alors évêque de Kibungo. Ce dernier était préfet des études au Grand Séminaire de Nyakibanda quand Emmanuel Rutsindintwarane y était. L’administrateur apostolique désigné dirigea le diocèse de Byumba en même temps que le diocèse de Kibungo jusqu’à la nomination de Mgr Servilien Nzakamwita le 13 mars 1996. Après, Emmanuel a eu une bourse pour poursuivre ses études à l’Institut Catholique de Paris où nous nous sommes retrouvés en 1996.

Dans sa carrière d’enseignant, il a enseigné la religion et le civisme au Petit Séminaire de Rwesero. Il fut également professeur visiteur à l’Université catholique de Kabgayi. Comme autres fonctions, il a dirigé la Caritas au diocèse de Byumba et a présidé le conseil d’administration de CORAR/SAHAM, une société rwandaise d’assurance.

Il y a un peu plus d’un an, plus exactement le 17 août 2019, nous étions ensemble au mariage de la fille ainée de notre ami commun, Dr Jean Berchmas Bizimungu, à Rutunga. De façon spontanée, nous nous sommes rapprochés pour une photo souvenir à trois prise en selfie. Un au revoir sans le savoir. Emmanuel était fier de notre parcours et nous étions fiers du sien. Il nous appelait « Nos Doc ». « Vous soignez les corps et moi les âmes », nous répétait souvent. Je rêvais de le voir un jour sur une des plus hautes marches de la hiérarchie catholique rwandaise. Mon rêve a volé en éclat le 28 décembre 2020 et mes vœux n’ont pas été exaucés. Emmanuel repose dans sa paroisse à Byumba. Il restera dans nos cœurs pour toujours. Qu’il repose en paix.

Dr Léonard Nduwayo

Ancien condisciple et ami d’enfance

France

Please publish modules in offcanvas position.