Togo - Politique : Le régime de Faure Gnassingbe veut dissoudre l'opposition Togolaise 

Togo - Politique : Le régime de Faure Gnassingbe veut dissoudre l'opposition Togolaise 

Togo - Politique : Le régime de Faure Gnassingbe veut dissoudre l'opposition Togolaise 

/ POLITIQUE / Tuesday, 15 December 2020 22:10

 Telli Kodjogan 

Photo prise par Telli Yao Nulanyo 

Depuis plusieurs décennies, l'opposition togolaise milite pour la démocratie et un changement de régime politique au Togo. En effet, cette dernière estime toujours que les élections sont truquées et dénonce le fichier électoral qui donne déjà victoire au régime mis en place. 

Le dernier échec en date de cette opposition est survenu lors de l’élection présidentielle le 22 février 2020. En effet, cette nouvelle coalition de l'opposition, surnommée la Dynamique Monseigneur Kpodjro (DMK) et composée de parties politiques dont le Mouvement Patriotique pour la Démocratie et le Developpement (MPDD) et de la Convention Démocratique des Peuples Africains (CDPA), estime avoir gagné avec plus de 66% au suffrage.

Le 9 novembre 2020, cette coalition de l'opposition a envoyé une lettre d'information au ministre d'État, ministre de l'Admiration Territoriale et de la décentralisation.  Cette dernière annonce l'organisation d'une marche pacifique le 28 novembre 2020.

À la veille de la manifestation, deux cadres de cette coalition de l'opposition, à savoir le responsable de la question des droits de l'homme et sociales Gérard Djossou et la coordinatrice Brigitte Johnson ont été enlevés par les agents du régime au pouvoir et envoyés en prison 

En effet, transférés devant le parquet de Lomé  dans la nuit du vendredi 4 décembre 2020, le doyen des juges d'instruction a requis un mandat de dépôt contre Brigitte Johnson et Gérard Djossou. Les deux membres de coalisation d’opposition (DMK) sont inculpés d’avoir organisé unregroupement composé de plusieurs« malfaiteurs » et d’avoir porté atteinte à la sécurité intérieure de l'État. 

Face à cette arrestation, de nombreuses personnes dont les responsables d'organisations et la diaspora togolaise de Bruxelles se mobilisent. Leur avocat Darius Atsoo conteste cette arrestation en la qualifiant de « scénario injustifié et infondé ». Il n’hésite pas à clamer haut et fort  l'innocence de ses clients et promet de tout faire pour les sortir d'affaire :« les éléments dont le procureur est en possession ne peuvent pas fonder cette poursuite. Ils sont innocents », a-t-il précisé. 

Par ailleurs, les organisations appellent les populations à rester actives pour continuer de dénoncer ce fait dans les prochains jours : « nous sommes en train de fédérer toutes les énergies, toutes les forces qui se sentent interpelées, indignées par ce qui se passe aujourd'hui à se joindre à nous pour des actions de plus grande envergure », a révélé Kao Atcholi, porte-parole des organisations. 

Dans un communiqué, la diaspora Togolaise de Belgique dénonce l'instrumentalisation systématique de l'appareil judiciaire pour entrave à l'exercice des droits et libertés dévolus par la constitution togolaise.Elle demande la libération immédiate des deux cadres de la DMK ainsi que celle de centaines de prisonniers politiques détenus depuis des mois.Elle appelle également la CEDEAO, l'UA, l'UE, l'ONU ainsi que des décideurs politiques et des dirigeants d'organisations de défense des droits humains épris de justice et de paix, à user de tous leurs pouvoirs pour obtenir rapidement la libération des détenus. 

Enfin, cette dernière a appelé l'opinion publique nationale à se tenir prêteà défendre les droits et les libertés démocratiques chèrement acquis durant les 30 dernières années de lutte pour la libération du Togo du joug d'une des plus vieilles et cruelles dictatures au monde. 

Quant à AgbeyomeKodjo, candidat de la DMK, qui s'est autoproclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 22 février 2020, appelle le peuple togolais à rester debout pour les mots d'ordre à venir : « la libération immédiate de Brigitte Johnson et de Gérard Djossou est une exigence morale et politique. Le peuple réclame sa victoire. Arrêtons la diversion. L'alternance c'est ici et maintenant », a-t-il conclu. 

 

Please publish modules in offcanvas position.