Maxime Prévôt, président du cdH, bourgmestre de Namur et député fédéral : « la tenue du Congrès de l’AIMF à Kigali est « un choix heureux »

Maxime Prévôt, président du cdH, bourgmestre de Namur et député fédéral : « la tenue du Congrès de l’AIMF à Kigali est « un choix heureux »

Maxime Prévôt, président du cdH, bourgmestre de Namur et député fédéral : « la tenue du Congrès de l’AIMF à Kigali est « un choix heureux »

/ POLITIQUE / Tuesday, 20 July 2021 13:53

source photo: lesoir.be

Par Jean Paul HABIMANA, politologue

« La Ville de Kigali accueille, du 18 au 22 juillet 2021, le 41ème Congrès de l’Association Internationale des Maires Francophones. Dans la continuité de la réunion de Bureau de l’AIMF qui s’était tenue à Kigali en juin 2019 sur le Vivre-ensemble en ville, cette rencontre mettra l’accent sur le rôle des Maires pour faire vivre la cohésion sociale dans les territoires à travers un dialogue continu avec la société civile. »

Sur l’importance de cet évènement, Monsieur Maxime Prévôt, Bourgmestre de Namur, capitale de la Wallonie, président du cdH, et député fédéral, livre ses impressions, alors qu’il s’apprête à se rendre dans la capitale rwandaise, sur cette réunion qui place Kigali au centre de la francophonie et acte, une fois de plus, le Rwanda est en train de jouer un rôle important en Afrique.

Il rappelle d’abord qu’il s’agit de la grande session de l’Assemblée générale de l’Association internationale des maires francophones (AIMF), un vaste réseau de plus de 600 cités à travers le monde.

L’association est présidée par la Maire de Paris, Mme Anne Hidalgo, et Maxime Prévôt, est membre de son bureau exécutif constitué de 30 membres, au nom de la ville de Namur qu’il est heureux de représenter à ce conclave francophone d'importance.

Tout en exprimant sa joie de se rendre à Kigali pour prendre part aux assises de cette association, Maxime prévôt parle d’un « choix heureux », s’agissant de Kigali qui a raflé la mise cette année.

Il expliquera que l’association internationale des maires francophones « a répondu positivement à une proposition faite par la ville de Kigali », ajoutant qu’il s’agit aussi de « réaffirmer l’importance de l’engagement francophone du Rwanda dont l’ancienne ministre des affaires étrangères, Mme Louise Mushikiwabo, est présentement Secrétaire générale de l’OIF (Organisation internationale de la francophonie).

Pour le maire de Namur, ce sont là plusieurs raisons qui plaident pour la cause de Kigali et, lui, se dit heureux de s’y rendre. Il explique que ça va d’abord être une découverte : « je n’ai pas la prétention de connaître le Rwanda, dit-il, mais je suis heureux d’être le premier bourgmestre de la ville de Namur qui va s’y rendre et qui va aussi aller se recueillir au monument commémorant le génocide contre les Tutsis. Parce que, vous savez, il y a dix paras commandos belges qui ont trouvé la mort durant ce conflit. Ils étaient issus de la localité de Flawinne situé sur le territoire de Namur. Il y a donc un lien fort, émotionnel, charnel, entre ce lieu, cette caserne, cette commémoration, et donc, cela nous permettra de jeter un regard dans le rétroviseur pour ne pas oublier ce qui s’est passé ».

Le maire député de la capitale de la Wallonie dira qu’il prête « volontiers son concours aux différentes célébrations qui souhaitent s’organiser avec la diaspora rwandaise sur le territoire Namurois. Et par ailleurs, il ne faut pas regarder qu’en arrière, il faut regarder vers l’avant et c’est la volonté de l’AIMF en proposant différents projets, y compris en R&D qui peuvent se faire sur toute une série de territoires dont les territoires africains et rwandais. »

Les mandats politiques exercés par Maxime Prévôt montrent que l’homme a eu un parcours exceptionnel et qu’il a encore une belle marge de progression pour réaliser ses projets pour la Wallonie. Il fut tour à tour : Conseiller du CPAS de Namur (2000-2006), Échevin des Affaires sociales, du Logement, de la Prévention urbaine, de la Santé et des Sports de la Ville de Namur (2006-2012), Conseiller de la Province de Namur (2006-2007), Directeur politique du cdH (2004-2006), Bourgmestre de Namur (depuis le 5 mars 2012), Député fédéral (2007-2010), Président du Parlement wallon (13 juin 2014 - 22 juillet 2014), Vice-président du Gouvernement wallon et ministre Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine (22 juillet 2014 - 28 juillet 2017) et Président du cdH (depuis le 26 janvier 2019).

Please publish modules in offcanvas position.