Le président Brésilien inculpé, celui du Chili destitué, des cas possibles

Le président Brésilien inculpé, celui du Chili destitué, des cas possibles

Le président Brésilien inculpé, celui du Chili destitué, des cas possibles

/ POLITIQUE / Monday, 25 October 2021 16:28
source photo: Le Parisien
 
Par Jeff THES

À travers un rapport de près de 1200 pages rendu public ce mercredi 20 octobre 2021, des sénateurs brésiliens demandent l'inculpation du chef d'État Jair Bolsonaro pour crime contre l'humanité. Le président Piñera du Chili est sous le cours d'un processus de destitution lancé par l'opposition politique du pays pour avoir eu son nom mentionné dans le scandale fiscal de Pandora papers.

 

Des sénateurs brésiliens ont initié une enquête en avril 2021 sur la gestion de la crise sanitaire. Les parlementaires ont montré que l'administration fédérale avait sous-estimé la gravité de la maladie, au vu de la difficulté de ces derniers à prendre des mesures pour éviter la propagation du virus.

 

Avec ses discours anti-confinements et les nombreuses fake news communiquées, le chef d'État d'extrême droite aurait eu une gestion plus ou moins catastrophique de la crise.

"À l’issue de six mois de travaux intenses, cette Commission parlementaire a recueilli des preuves qui montrent que le gouvernement fédéral a agi avec lenteur dans le combat contre la pandémie de Covid-19, exposant délibérément la population à un risque réel d’infection de masse", écrit-on dans le document.

 

Si le président brésilien est la principale figure que vise le rapport, il n'est cependant pas le seul. Ses trois fils aînés, des ministres et anciens ministres sont aussi indexés.

 

Quel avenir pour ce rapport?

 

Personne ne doute que les conclusions des sénateurs puissent faire face à des interrogations et même des obstructions. 

Bolsonaro n'est pas le personnage le plus aimé du pays, il ne peut donc pas compter sur sa popularité pour lui éviter une poursuite judiciaire qui pourrait aller jusqu'à sa destitution, mais il a des alliés forts au parlement, sans compter le soutien qu'il reçoit du procureur général Augusto Aras, un de ses alliés, qui peut bloquer son inculpation.

 

Les demandes des sénateurs ne peuvent avoir de suite que sur le plan politique où cela pourrait peser dans la prochaine élection présidentielle qui va avoir lieu en octobre 2022.

  

Président Sébastìan Piñera visé par deux tentatives de destitution en 2 ans

 

Le président Piñera, quant à lui, a, peut-être, fini par s'habituer après avoir été sous le cours d'une destitution en 2019 lorsque des personnes manifestant contre les inégalités ont été violemment réprimées. Une démarche qui a été jugée sans fondement par le président et qui n'avait pas abouti.

 

Après que son nom a été cité dans l'affaire de Pandora Papers concernant la vente d'une compagnie à l'un de ses proches, l'opposition réclame sa destitution. 

Selon le député Tomas Hirsch, le président a utilisé sa fonction à des fins personnelles. Ce qui le rend coupable de trafic d'influence.

 

La première étape de la destitution est franchie en déposant la demande au parlement. Il reste à la chambre des députés dont l'opposition a le contrôle de lui donner une suite. Puis, viendra le tour des sénateurs de décider du sort de Monsieur Piñera, si toutefois le processus devait aboutir.

 

Est-ce là le début d'une fin en Amérique du Sud? Le temps seul aura la réponse.

Please publish modules in offcanvas position.