Belgique : Un Forum économique pour encourager les initiatives de la diaspora africaine

Belgique : Un Forum économique pour encourager les initiatives de la diaspora africaine

Belgique : Un Forum économique pour encourager les initiatives de la diaspora africaine

/ SOCIETE / Monday, 23 August 2021 16:19

Par Sneiba Mohamed

L’Afrique se développera par sa Diaspora ou ne se développera. C’est en comprenant cette réalité à l’allure de boutade qu’un groupe de jeunes leaders africains actifs dans les médias et l’aide aux migrants s’apprête à organiser un forum économique susceptible de sensibiliser et d’aider à l’éclosion de projets de partenariat entre l’Europe et l’Afrique pour faire profiter cette dernière de l’expérience et du travail de sa diaspora.

Plusieurs questions essentielles devraient être abordées comme, entre autres : Comment sensibiliser efficacement la diaspora africaine à investir - et s’investir - en Belgique par la création de ses propres entreprises ? Quels sont les partenaires clés qui peuvent aider à promouvoir et développer les entrepreneurs issus de l’immigration ? Quelles sont les formalités à remplir pour créer son entreprise en Belgique ? Quelles opportunités s’offrent aux jeunes leaders issus de l’immigration pour créer des start-up ?

Les réponses à ces questions se trouvent dans la connaissance de ces opportunités qui s’offrent à la diaspora installée en Europe, et particulièrement à celle vivant en Belgique pour établir un « pont économique » avec l’Afrique. Un partenariat gagnant-gagnant qui aiderait à trouver l’équilibre nécessaire entre des échanges commerciaux qui ont toujours souffert d’incompréhensions par cette propension à ramener tout à une colonisation devenue fait de l’Histoire mais qui ne doit pas empêcher l’Europe et l’Afrique de se tourner vers l’Avenir.

Selon la Banque mondiale, l’épargne de la diaspora, qui s’élève à 53 milliards de dollars par an, est supérieure aux envois de fonds annuels vers le continent et est principalement investie ailleurs.

« Si l’on pouvait convaincre un membre de la diaspora sur dix d’investir 1 000 dollars dans son pays d’origine, l’Afrique collecterait ainsi 3 milliards de dollars par an pour financer le développement », rappelait déjà en 2011 la Banque mondiale dans son Rapport « La diaspora pour le développement en Afrique ».

De nombreux Africains vivant à l’étranger ont un profond sentiment d’attachement à leur pays d’origine et veulent contribuer à son développement. Selon le docteur Girma Tefera, président de l’Ethiopian-American Doctors Group (EADG), basé aux États-Unis, « les professionnels appartenant à la diaspora ont un réel désir de changer les choses dans leur pays d’origine grâce à leur expertise et à leurs compétences. »

Les données migratoires de l’OCDE pour 2019 dressent un tableau mitigé sur le flux des populations dans le sens Afrique-Europe : « Représentant un immigré sur dix, la migration africaine vers les pays de l’OCDE a vu son poids légèrement augmenter au cours des dernières années ; elle demeure toutefois faible par rapport à la part de l’Afrique dans la population mondiale. Près de la moitié des migrants provient encore d’Afrique du Nord, les grands pays d’Afrique subsaharienne restant minoritaires. La France est toujours la principale destination, mais sa part se réduit au profit de l’Allemagne, de la Belgique et de l’Espagne. Les migrants africains sont de plus en plus diplômés et la part des femmes croît, mais ils restent souvent sous-employés et déclassés dans les emplois occupés. C’est pour cette raison que le forum qui sera organisé tente de les encourager, par la sensibilisation, à prendre en charge leur développement personnel en montant leur propre business.

Please publish modules in offcanvas position.