Rendez à César ce qui est à César à Dieu ce qui est à Dieu

Rendez à César ce qui est à César à Dieu ce qui est à Dieu

Rendez à César ce qui est à César à Dieu ce qui est à Dieu

/ Tribune Libre / Sunday, 13 June 2021 09:22
source photo: https://jesusaujourdhui.mariedenazareth.com/
 
Par Jean Paul HABIMANA
Evangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu 22,15-21 "Rendez à César ce qui est à César à Dieu ce qui est à Dieu"
Cette phrase célèbre nous aide à réfléchir sur la suprématie de Dieu par rapport à son serviteur(César). César et Dieu sont incomparables, ils ne sont pas du tout sur un même pied d’égalité. César dépend de Dieu et doit lui rendre ses comptes. César est l’une des créatures de Dieu comme tant d’autres. Il est alors un enfant de Dieu.
Lorsque les pharisiens voulaient faire tomber Jésus dans un piège, ils lui demandèrent : « Maître, lui disaient-ils nous le savons ! Tu dis toujours vrai et tu enseignes le vrai chemin de Dieu ; tu ne te laisses influencer par personne, car tu ne fais pas de différence entre les gens. Donne-nous ton avis : est –il permis oui ou non, de payer l’impôt à l’empereur ? » Mais Jésus connaissant leur perversité, riposta en ces termes » Hypocrites, pourquoi voulez-vous me mettre à l’épreuve ? Montrez-moi la monnaie de l’impôt. » Ils lui présentèrent une pièce d’argent. Il leur dit « Cette légende, de qui est-elle ? De l’empereur César, répondirent-ils. Alors il leur dit « Donnez à César ce que Dieu lui-même veut que soit donné à César et à Dieu ce qui est à Dieu ». C’est le seul Dieu qui est Roi des rois, souverain ultime de Tous. Personne ne peut jamais servir deux maîtres ou deux patrons.
A l’époque, les juifs étaient habitués à concevoir le futur règne de Dieu instauré par le Messie comme une théocratie. Rappelons que la théocratie vient de deux mots grecs theos et cratein ; le premier signifie Dieu ou le Seigneur, tandis que le second veut dire le pouvoir donc la théocratie est le gouvernement direct de Dieu sur la terre à travers son peuple.
La collaboration entre l’Eglise et l’Etat doit viser au préalable à construire une société parfaite
 
Cette phrase célèbre, très significative dans la vie quotidienne de l’homme, veut nous aider à réfléchir sur la séparation entre l’Eglise et l’Etat. Les chrétiens sont libres d’obéir à la loi votée par l’Etat. Cependant, si ce dernier est contre la volonté de Dieu, les chrétiens doivent résister, voire se révolter contre l’Etat. On ne peut pas donner à César l’âme qui appartient à Dieu. César doit obéir toujours à la loi divine car toutes les lois sont inférieures à la loi divine. L’apôtre Saint Paul a été le premier à nous apprendre cet enseignement de Dieu ; il déclare en ces termes «  Que chacun se soumette aux autorités en charge car il y a point d’autorité qui ne vienne de Dieu, et celles qui existent sont constituées par Dieu. Si bien que celui qui résiste à l’autorité se rebelle contre l’ordre établi par Dieu(…) N’est-ce pas pour cela même que vous payez les impôts ? Car il s’agit des fonctionnaires qui s’appliquent par Dieu à cet office. »Rm13-1
La collaboration entre l’Eglise et l’Etat doit viser au préalable à construire une société parfaite, juste et égale devant toute personne sans distinction aucune. L’Etat a le devoir de surveiller la société dans le but de sauvegarder la dignité et le respect de la personne humaine. L’Eglise doit également travailler en collaboration avec l’Etat et aider spirituellement la société pour le bien-être social.

Please publish modules in offcanvas position.